fbpx

Cheval

Le cheval comme sujet d’inspiration artistique

Dessiné , sculpté , peint  ou schématisé à l’aide de techniques créatives numériques , le cheval fait partie des inspirations fréquemment sélectionnées par les artistes pour créer. Que ce soit à l’époque médiévale, où on le chevauchait sur le champ de bataille, ou dans notre ère moderne, où on l’enfourche pour notre plaisir, le cheval est représenté de bien des façons dans les oeuvres artistiques.

À la fois considéré comme une créature noble et belle, le cheval est une bête qui incarne également la puissance. Si cet amalgame de caractéristiques esthétiques et utilitaires explique en partie l’affection que les artistes lui portent, la symbolique qu’il revêt constitue une autre avenue possible.

En fait, pour comprendre la mythologie qui colle au cheval, il faut retourner plus de 20 000 ans en arrière, bien avant sa domestication. À cette époque, les animaux sauvages  comme l’ours ou le cheval se voyaient attribuer des qualités « magiques » par ceux qui les chassaient.

En ce sens, les premières fresques illustrant des figures équines ont pu être identifiées dans plusieurs grottes à travers l’Europe.

Plus tard, après sa domestication par l’humain, le noble destrier que l’on connaît a vécu des moments particulièrement forts à titre d’inspiration artistique.

D’abord, à titre d’acolyte pour chacun des 4 cavaliers de l’apocalypse, il fut porté en images sur planche de bois  par Albrecht Dürer avec sa série intitulée Apocalypsis cum Figuris (c.1496-1498).

Il serait difficile d’explorer la place occupée par la thématique équine au sein des arts visuels sans mentionner le portrait équestre.

Détenant un rôle plus que privilégié auprès de la noblesse et de la royauté depuis l’époque romaine, c’est véritablement l’entrée dans la Renaissance qui permet au cheval de s’inscrire dans l’histoire au côté de personnages célèbres.

Ainsi, au fil du temps, il sera constamment appelé à apparaître en compagnie d’illustres personnalités comme Marc Aurèle, Napoléon Bonaparte, Alexandre le Grand et même Genghis Khan (pour ne nommer que ceux-là).