Nuage

Les nuages comme éléments d’inspiration artistique

Amalgame de fines particules indécises, le nuage va et vient au gré des vents qui le traversent. Ainsi, l’infinité de formes qu’il peut prendre tend à solliciter l’imagination de l’observateur.

Qu’on l’illustre fidèlement ou qu’on le sorte de son contexte d’origine, le nuage s’avère un élément très apprécié des créatifs à la recherche d’inspiration. D’ailleurs, en se penchant sur les oeuvres de Caspar David Friedrich et Jacob van Ruisdael, il est plutôt aisé de constater l’attrait subtil qu’exercent les nuages sur l’esprit des peintres.

Bien qu’il constitue un ajout régulièrement répertorié dans la peinture de paysage , le nuage a vu ses usages se diversifier au fil du temps. On doit notamment cette multiplication de son utilisation à la démocratisation de nouvelles formes d’art  comme le collage  ou la photographie .

Voyons de quelles manières les artistes s’approprient et déconstruisent le nuage pour en faire une thématique propice à l’inspiration.

Vous cherchez plus d’inspirations. Consultez notre boutique …

Le nuage placé hors de son ciel

Plutôt insaisissables de nature, les nuages furent d’abord représentés de façon conventionnelle, c’est-à-dire vus du sol. En mobilisant cette perspective, les artistes ont pu établir la dimension cruciale de la présence (ou l’absence) de nuages dans un ciel peint.

Par exemple, sur un tableau, l’existence d’un ou de plusieurs nuages aura une influence directe sur les jeux de lumière ou la température observable. De la même manière, une voûte céleste libre de formations nuageuses donne l’opportunité aux artistes de mettre de l’avant la beauté des astres et d’un ciel nocturne clair.

Maintenant dotés de techniques beaucoup plus avancées, plusieurs artistes visuels n’hésitent pas à faire du nuage la pièce maîtresse de leurs oeuvres.

C’est entre autres le cas de Berndnaut Smilde, qui, à l’aide de fumée et de vapeur d’eau, est parvenu à recréer ce phénomène en galerie avec Nimbus Platform 57 (c.2012).