Rose

La rose comme élément naturel propice à l’inspiration artistique

Symbole passionnel de féminité, la rose est une fleur qui a régulièrement été sollicitée par les artistes pour décrire ou bonifier leurs oeuvres.

Agissant à titre d’inspiration artistique de premier plan dans l’art peint , elle est aussi régulièrement mise de l’avant dans la sculpture  et le dessin .

Pratiquement sans faux pas, l’historique de la rose en tant qu’inspiration artistique remonte jusqu’à 1500 av. J. -C. C’est à cette ère que l’on attribue l’une des premières représentations connues de la plante, visible sur une fresque découverte dans le palais de Cnossos, en Crète.

Par la suite, les courants picturaux  qui se succèdent pendant le Moyen Âge et la Renaissance italienne verront la rose gagner en importance au sein des éléments propices à l’inspiration. D’ailleurs, cette dernière tient un rôle clé dans la mise en scène de La Naissance de Vénus (c.1484-1485) proposée par Sandro Botticelli.

Malgré sa popularité sans cesse grandissante dans la communauté artistique, c’est véritablement le 19e siècle qui s’est avéré salutaire pour cette fleur associée au romantisme.

Pendant cette période, deux courants d’expression majeurs ont vu leurs adeptes placer la rose au centre de leurs projets créatifs : le réalisme  et l’impressionnisme. Parmi les artistes réalistes très inspirés par les idées florales, le peintre français Henri Fantin-Latour est probablement l’un de ceux qui ont le plus affectionné la rose.

À travers une série d’oeuvres comme Vase de roses (c.1875), Roses blanches (c.1875) et Roses dans un bol (c.1883), celui-ci a su démontrer la versatilité de ce choix d’inspiration.

Dans un tout autre registre, la rose a également pu voir ses fonctions symboliques être sollicitées par les artistes en quête d’inspiration. Par exemple, en véritable emblème de la passion, la rose rouge n’a pas manqué d’être associée à la déesse de l’amour Aphrodite et son homonyme dans la mythologie romaine, Vénus.

On les retrouve notamment dans des oeuvres telles que Venus Verticordia (c.1868) de Dante Gabriel Rossetti et Hermes and Venus Gazing into a Mirror de Walter Crane(c.1885).

Pour sa part, la rose blanche a permis aux peintres issus de différentes époques de présenter avec justesse les valeurs pures et pieuses défendues dans l’art chrétien.