Néoclassicisme

Néoclassicisme

Le néoclassicisme : le retour aux sources

À la fois considéré comme une période et un mouvement artistique, le néoclassicisme se distingue par sa réinterprétation de l’art antique.

Apparu vers 1750 dans l’Europe des Lumières, le néoclassicisme tente de s’éloigner du rococo, un courant artistique  aux représentations quelque peu extravagantes, symbolisées par le règne du roi Louis XV. À l’époque un grand bouleversement artistique se dessinait.

En effet, au moment où l’imagerie fantasque véhiculée par le mouvement rococo  perd une partie de sa pertinence, le néoclassicisme revêt mieux les sentiments en présence. D’une manière simple et sans artifices, le courant du néoclassicisme incarne la vertu, la force morale et le patriotisme qui sévissent à l’époque.

Voici comment les artistes qui ont mobilisé le mouvement du néoclassicisme sont parvenus à lui offrir ses lettres de noblesse.

Vous cherchez plus d’inspirations. Consultez notre boutique …

La peinture néoclassique

Les bases d’exercice du néoclassicisme font de lui un style qui se détache des représentations trop idéales pour être vraies.

Dotée d’une approche nettement plus conservatrice que la peinture rococo et le baroque, la peinture néoclassique s’inspire de sujets courants et facilement accessibles.

Parmi ceux ayant contribué à faire du néoclassicisme l’un des courants picturaux caractéristiques du 18e siècle, l’un des plus influents a sans aucun doute été l’allemand Raphaël Mengs. À travers des oeuvres comme Parnasus (c.1750-1760) et Helios as Personification of Midday (c.1765), Mengs a su façonner une esthétique propre au mouvement et ainsi ouvrir la voie à d’autres.

Typiquement, pour réaliser des tableaux néoclassiques, les peintres mobilisent des couleurs sombres et une technique d’application lisse, qui permet de dissimuler plus facilement les coups de pinceau.

De facture épurée, les oeuvres néoclassiques sont souvent associées aux peintures d’histoire et présentent des thèmes tels que la mythologie, le portrait,  le nu  et les paysages. Ultimement, la peinture néoclassique vise à bien montrer la nature, et ce, sans l’idéaliser, ce qui irait à l’encontre des principes défendus par les artistes du néoclassicisme.