fbpx

Animaux

Les animaux comme sujets d’inspiration artistique

Cela va sans dire, la présence d’animaux au sein de démonstrations culturelles et artistiques ne date pas d’hier. Mais ce n’est pas par hasard que les Égyptiens ont fait du chat un symbole divin alors que les peuples germaniques primitifs ont plutôt opté pour la vénération du cheval blanc.

Le destin de l’animal est étroitement lié à celui de l’homme. En effet, les animaux désignent les origines plus primitives des humains.

Au contact de l’homme, l’animal a entre autres été chassé, domestiqué, appelé à travailler et même élevé au rang de déité. Il est donc tout naturel de constater la place de choix que l’humain lui réserve en tant qu’inspiration artistique  organique.

Or, bien que les artistes n’hésitent pas à inclure oiseaux , singes et souris à leurs oeuvres, bon nombre d’entre eux leur octroient aussi des éléments mythologiques, légendaires ou encore des caractéristiques humaines. Après tout, l’humain et l’animal n’ont pas tant de différences, et l’art est là pour nous le rappeler de façon unique.

Parmi les produits créatifs présentant de telles bizarreries, on retrouve notamment : la Louve capitoline d’Antonio Pollaiuolo (sculpture en bronze ), l’huile sur toile Guernica de Pablo Picasso (c.1937) et Three Studies for Figures at the Base of a Crucifixion de Francis Bacon (c.1944).

En s’attardant un tantinet sur ces trois déclinaisons artistiques bien différentes d’animaux, on constate que l’inclusion d’une bête à une oeuvre peut être motivée par bien des choses.

Par exemple, dans les courants artistiques plus proches de notre ère, nombreux sont les concepteurs créatifs qui détournent certains membres du règne animal à des fins satiriques, voire politiques. Au sein de ce groupe d’audacieux créateurs de sens, on compte le sculpteur contemporain néo-réaliste Chen Wenling avec Riding to Happiness (with 56 little pigs) (c.1969) ainsi que l’artiste graphique Paweł Kuczyński avec Cat (c.2012).

Qu’ils soient rapportés de manière plus traditionnelle ou encore complètement détournée, les animaux qui sont inclus aux projets picturaux concèdent une grande liberté aux artistes.