Oiseau

L’oiseau : une inspiration artistique pas si volatile qu’on pourrait le penser

Affichant des plumes aux couleurs toutes plus étonnantes les unes que les autres, l’oiseau fait le bonheur des artistes qui cherchent l’inspiration dans la nature. Comme c’est le cas pour d’autres animaux  tel que le cheval , l’ours et le taureau, l’utilisation de l’oiseau à des fins artistiques remonterait à plus de 17 000 ans. On peut d’ailleurs l’identifier formellement sur une des scènes présentées dans la grotte de Lascaux, en Dordogne.

Initialement utilisés pour dépeindre des phénomènes “surnaturels” ou encore décrire des qualités surhumaines comme la vitesse ou la voyance, les oiseaux voient certains de leurs attributs être fusionnés à diverses représentations du corps humain.

Plusieurs oeuvres issues de l’Égypte antique témoignent de cette manière de rassembler les caractéristiques humaines et aviaires pour personnifier des divinités. Figure culte et protecteur de la monarchie pharaonique, le dieu Horus à tête de faucon incarne à merveille l’importance qu’accordaient les Égyptiens aux oiseaux.

Dans d’autres cultures, ce n’est pas le faucon, le héron ou l’ibis qui est associé au surnaturel, mais bien des volatiles comme le corbeau et le chardonneret élégant.

Doté d’une sinistre réputation, le corbeau a souvent été exploité par les artistes pour personnifier des thèmes comme la guerre, la souffrance, la désolation et l’errance des âmes perdues.

On retrouve par exemple des traces de sa sombre présence dans des oeuvres telles que Krähen auf einem Baum de Caspar David Friedrich (c.1822) et Angoisses d’August Friedrich Schenck (c.1878).

Cependant, comme bien d’autres de ses congénères à plumes, le Grand Corbeau a aussi pu bénéficier de la diversification des expressions culturelles. Celui-ci a notamment eu un traitement plus favorable dans l’art traditionnel chinois, où il fait figure d’emblème pour la gratitude filiale.

Évidemment, les déclinaisons artistiques plus modernes de l’oiseau tendent à le faire apparaître sous un jour plus réaliste. Toutefois, étant une créature intrinsèquement liée à la nature, ceux qui se l’approprient n’hésitent pas à puiser dans leurs réserves personnelles de spiritualité.