fbpx

Calligraphie

Calligraphie

La calligraphie comme objet d’inspiration artistique

Partie intégrante de l’histoire de plusieurs cultures, la calligraphie correspond à l’art de correctement former les caractères d’une écriture manuscrite.

Bien qu’elle puisse apparaître comme un mode d’expression très traditionnel, la calligraphie reste néanmoins une thématique dont les applications sont appelées à évoluer.

D’ailleurs, puisqu’elle est fortement liée aux arts visuels et plastiques, cette manière d’aborder l’écriture occupe désormais une place prépondérante au sein des inspirations artistiques  dignes de mention.

Étant aussi une pratique artistique à part entière depuis longtemps, la calligraphie a connu un regain de popularité à l’aube du 19e siècle. C’est l’artiste multidisciplinaire William Morris qui, vers 1870, fut l’un des premiers à s’intéresser aux techniques d’écriture autrefois sollicitées par les scribes.

Par la suite, l’Anglais Edward Johnston et l’Allemand Rudolf Koch se sont eux aussi inspirés des procédés typographiques issus de la Renaissance et de l’époque médiévale pour réactualiser l’art de la calligraphie.

Voyons où se situe la calligraphie parmi les thèmes et concepts susceptibles d’influencer la création d’une oeuvre.

Une forte influence artistique qui tire ses origines de l’Asie

Les premiers caractères chinois ayant été mis au point vers l’an 2650 av. J.-C., il n’est pas surprenant de constater l’impact d’une discipline comme la calligraphie sur l’histoire des arts traditionnels propre à cette région d’Asie.

Le rôle qu’a joué la calligraphie dans l’évolution des pratiques artistiques chinoises apparaît notamment dans le matériel utilisé. À la fois minimaliste et délicat, ce matériel comprend des matières qui seront aussi mobilisées par les artistes peintres  pour élaborer leurs toiles. Ainsi, le bâton d’encre , le papier de riz, la soie et la pierre à encre donnent aux pièces peintes des traits purs et fins qui s’apparentent à ceux des tracés calligraphiés.

L’art traditionnel chinois emprunte aussi la vision plus symbolique de cette méthode d’écriture en mettant de l’avant des visuels métaphoriques, qui se doivent d’être déchiffrés au même titre qu’un manuscrit.