Plage

La plage comme élément d’inspiration artistique

La plage est indéniablement rattachée aux célébrations estivales et aux couchers de soleil  à couper le souffle. Il n’est donc pas étonnant de constater à quel point cette étendue de sable ou de rocaille est considérée dans le milieu des arts visuels.

L’air frais, les beautés du rivage et l’immensité de l’horizon qui se dessine au loin servent depuis longtemps de carburant créatif aux artistes en tout genre.

Dans un premier temps délaissées au profit d’un art maritime tourné vers les exploits navals, les plages bénéficieront des méthodes « plein air » mises de l’avant par les impressionnistes.

Souhaitant redonner à ces parcelles de nature  l’attention qu’elles méritent, des peintres comme Claude Monet, Edgar Degas et Frederick Carl Frieseke ont momentanément délaissé leurs studios pour prendre le pouls des lieux.

Que ce soit par souci d’authenticité ou pour faciliter leur compréhension du rivage, les artistes picturaux qui s’exilent à la plage profitent d’un point de vue inédit sur l’instant qu’ils s’apprêtent à ancrer.

Par contre, bien que les reflets frétillants de la houle et le sable doré constituent des inspirations récurrentes dans la peinture de paysage , d’autres courants d’expression s’attardent plutôt aux liens qui unissent l’homme au littoral.

Et, même si les premières illustrations de plage servent davantage de théâtres à des scènes violentes et angoissantes, son attrait contemplatif a eu tôt fait de modifier la perception des artistes à son égard.

Parmi les tableaux qui témoignent de cette diversification des usages artistiques de la plage, on compte notamment : The Stages of Life (Caspar David Friedrich c.1835), Harmony in Blue and Silver : Trouville (James Abbott McNeill Whistler c.1865) et The Seashore (Leon Dabo c.1900).

Même si elles s’inspirent de berges différentes (réelles ou fictives), ces trois oeuvres réussissent à représenter avec justesse l’incertitude et l’émotion ressenties par l’individu qui fait face à l’immensité d’un océan.

Voilà l’une des raisons pour lesquelles la plage est considérée comme une thématique artistique polyvalente.