Céramique

Céramique

Le crayon marqueur : un matériau artistique populaire

Traditionnellement faite d’un mélange d’argile, la céramique est un matériau artistique qui a vu sa composition évoluer au fil du temps pour accommoder les besoins du moment. De la même manière, les procédés utilisés pour la façonner ont eux aussi dû se renouveler afin de permettre aux artistes  de l’explorer sous tous ses angles. D’abord exploitée sous sa forme la plus brute, la terre cuite, la céramique voit ses premiers usages s’orienter vers la confection de contenants en poterie.

Toutefois, ne disposant pas des mêmes technologies que leurs successeurs, les instigateurs des premières tentatives de poterie ne parviennent pas à cuire suffisamment pour imperméabiliser leurs items. Ce n’est qu’un peu plus tard, avec la mise au point de substances semblables au vernis , que la céramique se distingue de la poterie.

Vous cherchez plus d’inspirations. Consultez notre boutique …

Céramique ou poterie?

En fait, bien qu’il ne soit pas totalement erroné d’associer la poterie et la céramique, une différence majeure persiste entre ces deux modes d’expression.

En effet, la poterie désigne davantage la production d’objets utilitaires et relève de l’artisanat, tandis que le travail du céramiste se résume plutôt à la recherche de l’appel esthétique de la porcelaine ou de la faïence.

Ces déclinaisons plus fastueuses de la céramique, on en retrouve les vestiges un peu partout à travers les cultures et les époques, notamment en Asie, au Moyen-Orient et en Europe. Évidemment, ce développement plus régional du travail de la céramique a eu de fortes répercussions sur la mise au point des futures techniques de confection et de cuisson.

Ainsi, d’un point de vue plus moderne, l’art produit à partir d’un matériau comme la céramique n’a rien perdu de sa finesse. D’ailleurs, cette dernière continue de bénéficier de l’intérêt de nombreux artistes-sculpteurs contemporains . Parmi ceux-ci, on peut entre autres citer Coille Hooven avec The Howl (c.1991), Toshiko Takaezu avec Closed Form (c.1960) et Steve Heinemann avec Borealis (c.2012).